15 10/2014
-

Quitter le confort du Quai

Nous sommes au beau milieu des Jeux Olympiques de Pékin en août 2008. Mon nouvel ami Jean-Marc Chouinard et moi discutons de canoë-kayak à la télévision de Radio-Canada lors d’une table ronde. Jean-Marc a participé 4 fois aux Jeux Olympiques en escrime. Il souhaite essayer le canoë pour avoir des repères plus concrets afin d’en parler comme un initié plutôt que comme un spectateur.

À ma grande surprise, l’équipe Canadienne accepte de nous prêter un bateau et nous obtenons la permission des gardiens de sécurité pour aller sur le plan d’eau olympique afin de faire notre expérience… Jean-Marc quitte le confort du quai !

Au Jeux Olympiques, il n’y a pas de quai pour les débutants. D’ailleurs, de l’autre côté du même quai se trouve un prétendant au titre olympique qui vient de la France, plutôt amusé de l’anti-spectacle. Ce que j’aime le plus de cet exercice, c’est que bien que Jean-Marc ait atteint et maintenu les plus hauts standards d’excellence dans son sport, il a su maintenir la curiosité qui accompagne normalement les débutants. Il est ouvert à vivre une expérience d’apprentissage même si cela requiert de laisser son égo sur le quai !

Maxime

Non classé

No tags here

14 10/2014
-

Épisode 5 : Quand ne pas connaître ses équipiers devient un avantage

Épisode 5 - Quand ne pas connaître ses équipiers devient un avantage from CANU on Vimeo.

Cette vidéo fait référence à l’expérience d’une équipe pour qui il est ardu de travailler ensemble mais dont les membres réussissent individuellement lorsque mêlés aux autres équipes avec des gens qu’ils connaissent peu ou pas. Si chaque individu a cette capacité d’atteindre son potentiel, qu’est-ce qui empêche de l’unir et d’atteindre le potentiel du groupe ?
Quels éléments avons-nous mis de côté avec le temps ? En étant convaincu de connaitre les gens autour de nous on met de côté sa curiosité. Sensibilité, écoute et ouverture sont ainsi diminuées ce qui nous prive de belles opportunités de développement avec l’équipe. Ainsi, l’invitation à la curiosité peut sans aucun doute faire émerger de nouvelles possibilités.

Non classé

No tags here

3 09/2014
-

Épisode 4 : L’importance de se voir pour se développer

Dans leur processus de développement, les athlètes de haut niveau sont filmés pour prendre une perspective plus large sur leur mouvement. Avec le coach, ils s’observent pour associer leur sensation pendant le geste à l’impact de ce dernier sur la performance recherchée.
Pour se développer, il faut avoir l’humilité et le courage de se regarder. Cela nous permet d’avoir davantage de clarté quant à nos façons d’opérer. Comme l’athlète, il faut ensuite faire des choix sur ce que l’on souhaite travailler en fonction de nos objectifs de développement. Ces choix guideront nos actions.

Voilà une piste de réflexion qui a fait émerger ce quatrième épisode d’une série sur le développement, où nous réfléchissons avec vous sur le sujet.

Non classé

No tags here

18 08/2014
-

Épisode 3 : Sortir de l’action et observer l’environnement

Dans un quotidien où le rythme est de plus en plus soutenu, où l’urgence d’agir dicte souvent nos gestes, il arrive de traverser des zones de turbulences. Souvent riches en apprentissages après coup, on a toutefois naturellement le réflexe de s’agiter pendant.
Et si on baissait le volume dans l’embarcation ? Pour avoir accès à plus de clarté quant à l’environnement dans lequel on navigue. Observer, constater et utiliser l’environnement comme levier. Notre vision est brouillée lorsque l’on s’enivre dans la vitesse. Sortir de l’action nous permet de mieux comprendre les possibilités qui s’offrent à nous. S’arrêter ce n’est pas abandonner, ça peut aussi permettre d’avancer. Et vous, si vous vous arrêtiez pour observer, quels sont les courants qui influencent la glisse de votre organisation ? Comment peuvent-ils devenir des leviers ?
Voilà une piste de réflexion qui a fait émerger ce troisième épisode d’une série sur le développement, où nous réfléchissons avec vous sur le sujet.

Non classé

No tags here

18 08/2014
-

Épisode 2 : Quand l’expertise devient limitative

Nous avons tous une expertise, quelque chose dans lequel nous excellons, quelque chose de naturel, que nous maîtrisons. Souvent, cette expertise est au cœur de ce que nous faisons comme travail. Naturellement, nous nous définissons à travers celle-ci : « Bonjour, je me nomme Philippe et je suis designer. »
À l’intérieur d’une équipe, d’une organisation, cette expertise peut servir et amener le groupe à être plus fort, mais peut également à d’autres moments devenir limitative. En général, sommes-nous davantage loyaux envers cette expertise, ou envers l’équipe ? Nous gagnons à créer une ouverture et à nous demander à chaque fois si notre apport à l’équipe, à ce moment précis, doit prendre forme en fonction de notre expertise ou plutôt en fonction de ce que nous souhaitons construire ensemble.
Voilà une piste de réflexion qui a fait émerger ce deuxième épisode d’une série sur le développement, où nous réfléchissons avec vous sur le sujet.

Non classé

No tags here

25 06/2014
-

Annonce de partenariat entre CANU et Pyxis

Montréal, le 25 juin 2014 – CANU et Pyxis Technologies sont fières d’annoncer leur partenariat, qui vise à bonifier leurs offres de service respectives par des expériences formatrices et collaboratives. Quand l’Agilité de Pyxis rencontre la prise de conscience de CANU, tout le monde en bénéficie!

« Je suis ravi de constater qu’en combinant les efforts de CANU et de Pyxis, nous sommes en mesure de créer une ouverture d’esprit et une prise de conscience individuelle et collective avec une capacité de soutien en matière d’intégration organisationnelle. Nous contribuons ainsi à créer des environnements de travail où chacun performe et s’épanouit », déclare François Beauregard, président de Pyxis Technologies.

Il y a maintenant deux ans que les deux entreprises québécoises explorent leurs complémentarités; une collaboration née d’une sincère amitié entre les deux dirigeants.

« Nous vivons au quotidien dans l’exploration de ce que peut vouloir dire un partenariat entre deux entreprises qui prennent plaisir à repousser leurs limites au quotidien. Cela me stimule énormément et me permet de me développer comme dirigeant », soutient Maxime Boilard, président de CANU.

L’annonce de ce partenariat marque également le lancement d’une toute nouvelle expérience de formation et d’accompagnement novatrice, soit le cours Naviguez au cœur de l’Agilité, qui marie les forces de chacune des deux entreprises en proposant différentes solutions pratiques.

Compétitions amicales entre collègues et partenaires, enrichissement du leadership, renforcement de l’esprit d’équipe et apprentissage dynamique, là résident les valeurs clés de ce cours de formation unique sur le marché.

Faites la découverte du plein potentiel de vos équipes grâce à un contenu riche, spécialisé et branché dans une atmosphère saine et intense, le tout en pleine nature et au rythme de l’eau. L’aventure débute maintenant; ne manquez pas le bateau!

À propos de Pyxis :

Pyxis, une entreprise de services spécialisée en développement de solutions, est le leader québécois en adoption d’approches Agiles. En fait, Pyxis compte trois services pouvant s’intégrer les uns aux autres : /conseil Agile sous forme de coaching et de prestation de services de Scrum Master; /campus de formation sur les approches Agiles et les pratiques d’ingénierie logicielle; et /studio pour la réalisation de projets de développement logiciel.

 

Source :   Geneviève Vallières, Coordonnatrice aux opérations et conseillère en développement organisationnel, 514-769-2268, genevieve@canuinc.com

 

Non classé

No tags here

20 03/2014
0

Épisode 01 : Et si le changement était une vente?

Réflexions sur le changement en développement organisationnel et individuel

Les équipiers et partenaires de CANU partagent leurs réflexions sur le développement organisationnel et individuel. Ces dernières sont nourries par le quotidien de l’entreprise, les rencontres avec les clients de même que par la démarche de développement personnel de chacun.

Ici le premier épisode d’une série hebdomadaire!

Blogue

No tags here

4 07/2013
-

En quête de sensations…

En quête de sensations…

On dit souvent dans le monde du sport que le côté psychologique joue un rôle énorme dans la performance physique. Loin de contredire cette idée, je pense que son contraire mérite plus d’attention qu’il n’en reçoit : Comment partir du mouvement (physique) pour faire évoluer le comportement (psychologique) dans les organisations? Je m’adresse aux agents de changements en entreprise, ceux qui voient au développement des personnes. Je propose un regard sportif sur le fonctionnement du système nerveux au cœur des décisions et des actions que nous prenons au quotidien. C’est bien connu, on ne développe pas un champion avec une bonne séance d’entraînement mais bien avec un programme constitué de plusieurs séances d’entraînement! Pourquoi sommes-nous si nombreux à nous attendre à un changement de comportement immédiat suite à un entretien en entreprise?

En canoë, présenter la technique du coup de pagaie à un néophyte demande environ une heure à l’entraîneur expérimenté. Amener ce même néophyte à sentir le mouvement tel un athlète olympique prendra entre 8 et 12 ans. S’il ne s’agit pas d’un néophyte mais bien d’un champion, une modification technique prendra des mois de travail. Pourquoi? La réponse est simple : Comprendre intellectuellement les fondements d’un concept et les intégrer dans l’action sont deux choses complètement différentes.

Pour valider la compréhension de l’athlète, l’entraîneur lui demande de répéter le concept dans d’autres mots. Puisqu’il s’agit d’un raisonnement et que cela s’explique souvent par des données considérées objectives, l’exercice se fait simplement. Par contre, tester la capacité de l’athlète à mettre en action l’idée proposée requiert un minimum de connaissances du système nerveux. Combien de fois partons-nous avec une idée géniale sur papier pour saisir l’ampleur du travail à faire une fois que nous la collons au contexte d’entreprise? Il n’est plus question de raisonnement objectif mais bien d’applications subjectives, l’équipier dans le sport ou en entreprise devenant le sujet. C’est lui qui doit faire les liens… La proprioception est un terme utilisé dans le sport pour expliquer le travail du système nerveux au cœur du changement. L’origine du mot dit l’essentiel : proprius en latin et perception. L’individu est propriétaire de ses perceptions. Ainsi, l’athlète capte de l’information avec ses neurones (il sent le mouvement), analyse cette information (fait le lien avec l’environnement) et réagit en ajustant la position des différentes parties de son corps (développe de nouvelles sensations). Cette reprogrammation neuronale s’effectue en temps réel qu’on en soit conscient ou  non. L’avantage d’en être conscient se trouve dans la possibilité de créer un environnement propice à la reprogrammation. Ne sommes-nous pas tous des champions à la recherche de sensations? Avec la proprioception, vous comprenez maintenant que les sensations nous permettent de nous construire des repères sur lesquels nous prenons toutes nos décisions.

Maintenant que vous comprenez le concept il vous faut en tester les applications. Comment soutiendrez-vous vos équipiers pour leur permettre de sentir vos idées dans l’action? Et finalement, la réussite pour vous réside-t-elle dans une belle présentation de votre idée ou dans le fait que vos équipiers, vos clients et vos collègues puissent faire quelque chose de concret avec vos idées?