J’aime cette photo.

C’est celle d’un gars bien ordinaire dépouillé de son uniforme. D’un gars à échelle humaine. De moi, sans flafla. Une part de moi aime porter l’uniforme. C’est rassurant. Ça crée une distance vis-à-vis les gens – et la distance, c’est sécurisant. Le problème avec ça, c’est que cette distance limite la capacité à se connecter avec notre environnement. Et pour un gars qui souffre de syndrome de stress post-traumatique – moi! – l’isolement est probablement l’une des choses les moins thérapeutiques qui soit.

Regarder cette photo me fait du bien.

Lisez la suite ici.