Author Archives

29 01/2020
-

Une grande première pour la Maison des Champions

C’est avec grand plaisir que nous ouvrons les inscriptions pour la prochaine cohorte de notre parcours  de la Maison des Champions qui débutera le jeudi 21 janvier 2021. 

Les deux premières cohortes du parcours de la Maison des Champions étaient composées exclusivement d’athlètes en transition. Au gré de nos expériences et prises de conscience de ces trois années, notre équipe a fait le constat que ce que nous avons proposé au monde des athlètes est beaucoup trop précieux pour s’y limiter.  C’est pourquoi nous ouvrons les portes de la Maison des champions aux gens en transition qui ne sont pas des athlètes, mais qui vivent avec un attachement identitaire limitatif à l’égard du rôle qui les a vus atteindre les sommets dans leur domaine de performance.

Vous voulez en savoir plus? Suivez nous ici!

Non classé

No tags here

25 01/2020
-

C’est quoi un bon team building?

Peu importe l’industrie ou le sport, nos clients veulent des équipes fortes pour relever leurs défis et réussir les transformations auxquelles ils font face. Après tout, l’intelligence collective et la capacité d’action de l’équipe va toujours dépasser celle de l’individu et la richesse de l’expérience de performance en équipe est tellement plus grande qu’en solo.

Qu’en pensez-vous?

Lisez la suite du billet de Maxime ici.

Non classé

No tags here

12 11/2019
-

Pour être bon, il faut être bien : Se laisser surprendre par la vie

Je courais mon 7e marathon il y a 2 semaines. C’est souvent une opportunité pour moi de prendre un pas de recul sur ma vie. Un moment potentiellement important selon ce que je choisis d’en faire. C’est aussi la chance de tenter une nouvelle approche. Il y a là une intention à incarner pendant un effort assez long pour mettre en évidence un tas de choses dans mon rapport à la performance et au résultat.

C’est en racontant son histoire qu’on se l’approprie. Prendre du temps pour faire un retour en arrière et tranquillement arriver au présent permet de changer le futur. C’est ce qu’on fait chez CANU. On aide nos clients à créer des récits qui vont leur donner plus de moyens et à se départir de ceux qui sont devenus limitatifs pour eux quand il est question de vivre du changement.

Lisez la suite du billet ici.

Non classé

No tags here

10 11/2018
-

Donner du sens à ses expériences et son quotidien

Chez CANU, nous croyons que le sense making est une composante essentielle à la création d’un journey riche, tant au niveau de l’individu que de l’équipe.

Dans cet article de Marc Allard, paru dans le journal Le Soleil le 10 novembre 2018, Chris Maranda nous dévoile un pan de son histoire, sans artifice.

 Le kayak a été son vrai remède. Il a chassé l’alcool et les opiacés. «À chaque coup de rame, c’est comme si je reprenais un peu de contrôle. J’avais une grip sur un aspect totalement accessoire de ma vie, mais ça me donnait l’impression que j’étais pas un bateau en perdition au milieu de l’océan Atlantique.»

Tranquillement, Christian s’est mis à changer l’histoire qu’il se racontait à propos de lui-même. «Quand j’ai commencé le kayak et que j’ai eu mes premiers succès, j’étais un athlète […]. Je ne me voyais plus comme un handicapé.

Crédit : Patrice Laroche, Le Soleil

Crédit : Patrice Laroche, Le Soleil

Chris participe au journey de CANU depuis sa retraite des Forces armées canadiennes en 2016.  Avec CANU, il cherche à réduire l’écart entre ce que les leaders veulent et ce que leurs équipes peuvent.  Entre ce qui se dit et ce qui se fait.  Il génère des environnements organisationnels qui misent sur la cohérence entre la stratégie, la culture et le leadership.  Sans artifice.

Faites circuler ce texte au sein de vos équipes puis donnez la chance à chacun de dire ce qui l’interpelle le plus dans celui-ci : nous gageons que vous ne serez pas déçu.

Lâchez pas.

Non classé

No tags here

31 10/2018
-

Pour être bon il faut être bien, au marathon comme dans la vie – 2e partie

20180228Maxime Boilard0136WebLa veille de la course, j’embrasse ma blonde et je lui dis que je suis bien et que je serai en paix après la course que je finirai avec un sourire. Elle me répond : « Bon… Enfin… (Silence). Sourire. ». J’ai compris qu’elle me trouvait un peu lent à apprendre ce que je propose aux clients de CANU. Un cordonnier mal chaussé… J’ai senti son amour et son appui. Cela faisait du bien.

Suivez Maxime dans son journey au marathon du P’tit train du Nord ici.

Non classé

No tags here

31 10/2018
-

Pour être bon, il faut être bien, au marathon comme dans la vie – 1ere partie

man looks in night cityJ’ai écrit le texte qui suit d’abord pour moi puisque je venais de vivre un moment important. C’est après que j’ai décidé de le partager. Peut-être que vous vous reconnaîtrez dans cette histoire.

La performance et ses impacts sont présents dans toutes les facettes de nos vies, peu importe le milieu. Il y a une dizaine de jours, je complétais mon 6e marathon et j’atteignais un objectif de temps ambitieux pour moi.

J’ai maintenant envie de cultiver cette expérience pour tirer des apprentissages.

Tout jeune, je pensais qu’il suffisait d’être bon pour être bien. Mon cheminement m’a permis de découvrir d’autres manières d’entrevoir la vie.

Et s’il fallait être bien pour être bon? 

 

Blogue, Non classé

No tags here

15 02/2018
-

L’IMPLOSION OLYMPIQUE

Maxime Boilard, OLY Président, coach et conférencier

Maxime Boilard, OLY
Président, coach et conférencier

La difficile fin du skiathlon d’Alex Harvey m’a vraiment touché.

J’ai une grande admiration pour Alex. J’ai repensé plusieurs fois à sa course. Il était en maîtrise. Il faisait une superbe course.

Son père nous avait dit plus tôt dans le reportage que c’était sa meilleure chance de médaille selon lui. On était en attente de la médaille historique. L’équipe radio-canadienne se faisait des plans pour être à la hauteur et capter le moment historique.

Puis les Norvégiens ont décollé à 2km de la fin. Alex a pris le coup et l’impact a été dévastateur.

Il a dit à son père après sa course qu’il a complètement sauté quand il a réalisé qu’il ne serait pas sur le podium. Il termina 8e.

Lisez la suite du billet de Maxime Boilard, OLY ici.

Non classé

No tags here

11 12/2017
-

Se perdre – et se trouver – dans la quête vers la perfection

cropped-Screen-Shot-2017-10-25-at-8.41.38-AMJ’éprouve le grand bonheur depuis quelques années de collaborer au sein de CANU avec Jo-Annie Fortin, consultante en développement organisationnel et conférencière. Jo-Annie est une Olympienne avec 17 années d’expérience en nage synchronisée. Elle vient de terminer sa maîtrise à HEC – Montréal. Elle écrivait il y a quelques semaines un billet de blogue dans lequel elle raconte avec une authenticité exceptionnelle les conséquences de sa quête insatiable de perfection.

Jo-Annie vient d’un monde où il faut sourire quand on a mal, cesser de respirer pour faire maintenir émergé ses collègues et vendre une histoire aux juges pour monter sur le podium. La rencontre du sport, de l’art et du spectacle.

Une métaphore de la vie où il est dangereux de noyer des parties de soi si on n’est pas vigilant.

Viscéralement j’avais le sentiment qu’un ouragan faisait rage à l’intérieur de moi, j’avais le sentiment d’être en train de m’étouffer moi-même. Pour la première fois de ma vie, j’ai eu mes limites en plein visage. Je n’avais pas d’autres choix que d’écouter mon corps et de prendre le temps d’aller plus lentement, moins haut et plus doucement.

Quand l’être humain rencontre ses limites, c’est tragique et beau à la fois. C’est un rappel à la fragilité de la vie. Son témoignage intime démontre l’importance d’écouter ce que le corps et le coeur ont à nous dire pour tempérer les histoires de volonté que la tête se raconte.

Et si être bien suffisait?

Merci du fond du coeur Jo-Annie.

Non classé

No tags here

12