Quand l’aventure de la Maison des Champions a commencé en 2016, l’objectif premier était d’offrir un espace de dialogue pour soutenir les athlètes dans la transition vers leur vie au-delà de leur sport – parce que je connaissais intimement les vertiges et les pièges de ce passage obligé et parce que j’étais profondément convaincu que ce passage pouvait être plus fécond s’il était encadré. L’aventure, comme toutes celles qui en valent la peine, s’est avérée plus riche et plus excitante autant pour nous chez CANU que pour les participants de la première cohorte.

Lisez la suite du billet ici.